Auguste se doit d'assurer la stabilité du régime après sa mort. Sur le plan politique, cela se traduit par la montée de l'ordre équestre, titulaire des grandes préfectures et de plus en plus présente dans les provinces comme gouverneur à la place de la classe sénatoriale[6]. Les hauts-fonctionnaires et certains comtes privilégiés participent au conseil privé de l'empereur, appelé consistorium (sacrum), « consistoire (sacré) ». L'institution des vicaires (responsables des diocèses) permet d'affaiblir également les préfets du prétoire, qu'ils remplacent dans leur zone géographique[p 65]. La période dite du « Haut-Empire[N 2] » couvre plus de deux siècles. En 451, à la bataille des champs catalauniques, le général Aetius repousse les Huns d'Attila de Gaule mais les laisse piller l'Italie.Valentinien III l'égorge en 454 par vengeance et jalousie. De nombreux anciens rites sont rétablis, et des monuments religieux sont rénovés ou construit (82 temples[p 19],[m 15]). L'Empire romain d'Orient durera encore 1000 ans, jusqu'à la prise de Constantinople par les Turcs en 1453.  Le 13 janvier 27 av. La distinction entre Empire romain et Empire byzantin, ainsi que la date de naissance assignée à ce dernier sont d’ailleurs une question de convention entre chercheurs modernes[2]. Roman Empire, the ancient empire, centered on the city of Rome, that was established in 27 BCE following the demise of the Roman Republic and continuing to the final eclipse of the Empire in the West in the 5th century CE. À l'échelle de l'Empire, il mène une politique entre continuité et innovation. Julius Nepos prétendait toujours au titre d'empereur d'Occident depuis son réduit de Dalmatie, et était reconnu comme tel par l'empereur byzantin Zénon, ainsi que par Syagrius, qui était parvenu à sauvegarder une enclave romaine dans le nord de la Gaule. C'est, en langue française, la plus récente synthèse sur l'Empire romain. En réaction aux périls extérieurs, le pouvoir romain, à partir de la tétrarchie, chercha à se renforcer : les centres de décision politique et militaire furent multipliés, l'administration développée et militarisée, et la taille de l'armée augmentée. Les deux césars protestent alors d'être maintenus dans des rôles subalternes. Ils représentent l'empereur dans des vastes circonscriptions territoriales, qui regroupent plusieurs diocèses. Mais l'accent est désormais aussi mis sur la diversité des situations régionales, le maintien d'une prospérité en Afrique, sur l'existence de périodes de redressement ou sur les capacités de relèvement et de résistance, induisant plus une période de mutation qu'une crise et un déclin continus. L'Empire est devenu militaire. En 476, un chef barbare, Odoacre, dépose le petit Romulus Augustule. L’Empire romain : de l’apogée à la division -document 3 Quelle est la nature de ce document ? Dans les faits, ils reprennent les dispositions de l'édit de tolérance de Galère, promulgué en avril 311, peu avant sa mort, tout en supprimant ce qui en diminuait la portée[p 76]. Share Au nord-est de l'Europe, les Germains orientaux qui vivent dans les régions de la mer Baltique entament une lente migration vers le Sud et le Sud-Est européen. Le latin était la langue officielle de l'État, le grec ancien étant la langue des élites cultivées. En 326, Constantin se rend à Rome pour fêter ses vicennalia (vingt ans de règne). Carta generale dell'Impero Romano sotto Costantino. Les gouverneurs sont ainsi dépouillés le plus souvent du commandement des troupes stationnées dans leur province — ce qui a aussi pour but de rendre les sécessions plus difficiles à mener[23]. Il renforce aussi le rôle prépondérant de l’Italie dans l’Empire et la romanisation des provinces. Il réunit alors légitimement l'Empire tout entier sous son pouvoir. Cette rénovation de la religion romaine traditionnelle à laquelle s'ajoute la puissance de l'empereur, se plaçant sous la protection de Mars et d'Apollon, devenant un élément essentiel dans la religion, permet aux Romains de penser que l'entente entre les dieux et les hommes est de retour, et que cette harmonie renaissante est annonciateur d'un nouvel âge d'or[m 17],[p 20]. Durant cette crise, le Sénat, qui a vu son pouvoir décliner sous les derniers Julio-Claudiens, se trouve impuissant. Celui-ci prend le consulat et réunit à Carnuntum en novembre 308 Maximien et Galère[p 74]. Après la division de l'Empire en deux entités, l'Empire romain d'Orient (pars orientalis) et l'Empire romain d'Occident (pars occidentalis), la partie occidentale est marquée, à partir du Ve siècle, par un délitement continu de l'autorité politique au profit des royaumes germaniques : la puissance militaire s'effondre, l'économie est exsangue et la domination territoriale se réduit, jusqu'à ne plus dépasser l'Italie. De même, le pouvoir impérial, légitimé par la religion (la filiation divine des augustes), s'en trouve paradoxalement affaibli[44] : sa légitimité ne demeure que tant qu'on croit aux dieux sur lesquels elle repose. L'empereur Aurélien (270-275) proclame alors le Soleil invaincu principal patron de l’Empire romain. Contrairement à la République, qui était oligarchique, l'Empire fut une autocratie, tout en conservant durant le principat des apparences républicaines : le pouvoir politique était principalement détenu par un seul homme, l'empereur, qui s'appuyait sur une bureaucratie sans cesse plus développée, sur une administration territoriale importante et sur une puissante armée. Armée romaine, jeux, combats de gladiateurs, courses pendant l'apogée de l'Empire romain. Place of Death Mogontiacum. Timésithée étant lui aussi décédé (de maladie), il est remplacé par Philippe l'Arabe qui remplace ensuite Gordien à la tête de l'empire. Voir aussi d'autres images sur internet : Ce mot a la même forme au singulier et au pluriel. … En effet, les légions sont massées aux frontières et une fois qu'elles sont franchies, les barbares peuvent ravager les provinces sans pratiquement aucune entrave. À cette époque, le pouvoir était devenu un régime absolu, avec une cour et un protocole de type oriental. Le second meurt au bout de 8 ans de règne, sans grand acte. Ainsi est fondé le principat, reposant sur trois bases : militaire — par l'imperium proconsulaire majeur —, civile — par la puissance tribunitienne —, et religieuse — par le grand-pontificat. En 476, l'Empire romain d'Occident disparaît, submergé par les armées « barbares ». Les conspirations se multiplient, l'empereur vide les caisses de l'État par ses nombreuses extravagances et fait preuve d'une extrême cruauté, gouvernant en monarque oriental[m 25],[p 32]. C'est la garde prétorienne et les armées provinciales qui font et défont les empereurs[m 28]. Ce partage est dans la continuité des règnes précédents — notamment celui de Valentinien et Valens — et l'unité de l'Empire demeure, renforcée par Stilicon, qui doit veiller sur eux[p 95]. La période tétrarchique est marquée par un grand nombre de constructions militaires dans tout l'Empire[32] : la frontière un peu partout est renforcée par de nouveaux forts, des tours et des routes en rocades[p 67] — telle la Strata diocletiana en Syrie. L'Empire Romain. Après s'être assuré de la neutralité de Licinius, Constantin franchit les Alpes en 312, et défait Maxence à la bataille du pont Milvius le 28 octobre 312[p 75]. À la suite de la bataille du pont Milvius en 312, les cohortes prétoriennes sont supprimées[49]. En Orient, contrairement à Jules César, il cherche à assurer la paix, pensant qu'une campagne militaire serait trop incertaine[m 7]. - [1] (1988) Documents about Saint-Empire romain germanique. 208-235. Il exclut les sénateurs, souvent incompétents, des emplois militaires et les remplace par des chevaliers, issus de la troupe[p 51]. Les règnes de Trajan et de son successeur Hadrien correspondent à l'apogée de l'Empire romain. invictus constantinus max[imus] aug[ustus], Size and Duration of Empires: Growth-Decline Curves, 600 BC to 600 AD. La même année (307), Maximien se fait reconnaître auguste par Constantin, et son fils Maxence se proclame auguste également[p 73]. La frontière en Syrie est consolidée par la construction de la Strata diocletiana[N 5],[p 64]. Karte von Europa in IV Blättern 1 : 6000000 Bär, J.C. ; Stülpnagel, Friedrich von Justus Perthes. Les flèches rouges représentent les déplacements de capitales.  Après la mort de Britannicus en 55, Néron écarte sa mère, trop entreprenante, des affaires avant de la faire assassiner en 59. |Source=*File:Grandes_invasions_Empire_romain-fr.svg |Date=2011-07-22 05:07 (UTC) |Author=*[You cannot overwrite this file. Nerva donne naissance à la dynastie des Antonins. J.-C., son premier choix est Marcellus, son neveu, qui épouse alors Julia, fille d'Auguste, mais il décède en 23 av. Kaiser seit 222. Ainsi, l'équilibre précaire établi en 305 lors de l'avènement de la deuxième Tétrarchie est compromis par un événement imprévu dès 306 : le 25 juillet 306, Constance Chlore meurt à Eburacum (York). Romulus Augustule fut épargné par Odoacre qui, bien qu'ayant assassiné son père, eut pitié de lui et lui donna une pension et une villa en Campanie, villa qui devint un monastère. Appuyée sur l'appareil administratif romain, extrêmement développé, l'Église acquit une place prépondérante dans tous les territoires romains avant d'être chassée, par l'expansion de l'islam, d'une partie de ceux-ci. L'empereur légitime, Sévère, envoyé contre les usurpateurs par Galère, est tué par ses soldats — qui avaient servi sous Maximien — en septembre 307. 1 : 9850000 Vivien de St Martin, L. TABLEAU DE LA TRANSMIGRATION DES BARBARES Evropa Las Cases, Emmanuel-Auguste-Dieudonn é Didot, Pierre Jules Didot Ainé. Ses soldats le proclament empereur à son corps défendant à Lutèce en février 360, mécontentés par la volonté de Constance II d'affaiblir un césar trop puissant[p 87]. Le IIe siècle est donc plus un siècle de consolidation que d'expansion. De plus, Octave est le premier à réussir à trouver le soutien du peuple et de la noblesse, le « consensus universorum »[m 2],[p 2]. Mais du fait de sa très grande taille l’empire romain est difficile à défendre et à administrer. Auguste affermit la puissance romaine autour du bassin méditerranéen, cherchant à la fois à organiser et optimiser les frontières de l'Empire[m 7],[p 9]. J.-C., il refuse une nouvelle fois la censure, reçoit les insignes consulaires à vie et partage le pouvoir pour cinq ans : Agrippa reçoit l'imperium proconsulaire majeur ainsi que la puissance tribunitienne[p 7]. Il faut également se souvenir que c'est Dioclétien qui a choisi ses collègues, présentés par lui à l'armée — et leur dies imperii (jour anniversaire de leur arrivée au pouvoir) est le jour de leur désignation[p 59]. Lors de sa mort prématurée, il est salué comme l'un des meilleurs empereurs que Rome ait connu, bon et respectueux.